Formation sur l'évaluation du risque de violence interpersonnelle selon le HCR-20 V3

Formation sur l'évaluation du risque de violence interpersonnelle selon le HCR-20 V3
Centre de formation en santé mentale, justice et sécurité

18 et 19 février 2019

Auditorium Lionel-Béliveau
 Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel

 

Réservez les dates à votre agenda!

 

La période d'inscription sera bientôt ouverte! 

 

 

C'est avec plaisir que l'Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel vous invite à assister à la "Formation sur l'évaluation du risque de violence hétéro-dirigée selon le HCR-20V3" les 18 et 19 février 2019. Cette formation porte sur l'évaluation du risque de violence interpersonnelle, selon l'approche du jugement clinique structuré (JCS). Les meilleures pratiques selon cette approche veulent que l'évaluation se décline en diverses étapes: la présence de facteurs de risque, leur pertinence, la formulation du risque, les scénarios de violence future, les stratégies de gestion du risque, les opinions finales.

 

 

D'une durée de deux jours, cette formation s’adresse à tout professionnel travaillant auprès d'une clientèle présentant un risque de violence interpersonnelle et ayant des connaissances de base en évaluation du risque (travailleurs sociaux, psychologues, criminologues, psychiatres ou autres).

____________________________________________________________________________________________________________

 

Objectifs:

 

  • Maîtriser les principes généraux de l'évaluation et de la gestion du risque de violence selon l'approche du jugement clinique structuré (JCS);

 

  • Déterminer la présence et la pertinence des facteurs de risque de violence interpersonnelle;

 

  • Développer une formulation du risque interpersonnelle;

 

  • Élaborer des scénarios plausibles de violence future;

 

  • Élaborer des stratégies de gestion du risque; 

 

  • Formuler des opinions finales quant à la probabilité de violence, l'imminence du risque, la nature du risque, le risque de préjudices graves, la priorisation du cas, les autres risques à considérer.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 



Retour